Retour

Les différents types de ruches

Entre les ruches en paille et celles aux formes plus complexes qui se constituent de plusieurs hausses, il existe une grande diversité de ruches. Il s'avère élémentaire de se renseigner avant de choisir sa ruche étant donné que certaines d'entre elles rendent difficiles l'inspection du couvain, la séparation du couvain et du miel ou encore le repérage de la reine. On distingue ainsi :
La ruche en paille qui est une sorte de grand chapeau en paille ou en osier muni d'un trou pour l'entrée et la sortie des abeilles. Ces dernières se suspendent au toit pour construire les rayons. L'avantage avec ce type de ruche est qu'elle peut se montrer très utile pour capturer un essaim dans l'urgence. Elle favorise également la production de propolis. Cependant, la ruche en paille ne peut être utilisée sur une longue période.
La ruche à barrettes encore connue sous le nom de ruche Warré se compose de barres de bois sur lesquelles les abeilles peuvent construire elles-mêmes les rayons. Avec cette ruche, il n'est pas possible de séparer physiquement couvain et miel, mais en déplaçant les barres on peut avec la main essayer de mettre le miel d'un côté et le couvain de l'autre. Elle ne permet pas non plus la récolte par extracteur, mais on peut égoutter les rayons ou les presser et les filtrer.
La ruche Langstroth, créée par le révérend Langstroth, est une forme de ruche beaucoup plus réfléchie et calculée. Il a fallu lors de son invention penser aux dimensions optimales à lui donner, ainsi qu'à l'espacement idéal à laisser entre chaque cadre ; ce qui a donné naissance à un corps de ruche profond contenant dix cadres et des hausses de longueurs différentes. Tous les éléments sont interchangeables. C'est une forme de ruche très répandue aux États-Unis et en France.
La ruche Dadant, très utilisée en France et en Espagne, présente à peu près les mêmes caractéristiques que la ruche Langstroth : dix cadres et des composants interchangeables.
La ruche Voirnot, également très utilisée en France est l'œuvre du curé et apiculteur Jean-Baptiste Voirnot. On la retrouve souvent dans des régions froides et montagneuses. Elle est d'une taille comprise entre celle de la Langstroth et celle de la Dadant.
La ruche kenyane qui est très populaire est d'origine africaine, précisément du pays dont elle porte le nom. Facile à construire et à utiliser, ne nécessitant aucun matériel supplémentaire, elle est respectueuse de l'abeille qui construit elle-même ses rayons de cire.

Monsieur Mendes vous propose des ruches Langstroth, Dadant, Warré et Voirnot. Elles sont fabriquées à tenons ou en queue d'aronde, en pin maritime ou en cryptoméria, un bois connu pour sa résistance aux intempéries.N’hésitez pas à demander un devis gratuit.

Prenez contact
Ecoruche sud
N'hésitez pas à nous demander un devis
Contactez-nous